Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 09:40

P3140088

Ceci est un premier jet ...malgré que ça doit être la troisième fois que j'attaque la modernisation de ce fourgon chaudière Jouef ancien modèle - en effet le prix du nouveau modèle m'a fortement motivé pour attaquer le chantier  !!

Je suis parti d'une photo d'un article de ferrovissime pour les couleurs

Peinture à l'aéro pour les fonds et à main levée pour les hublots , les bandes blanches  et le bleu marine

Résultat : je pense qu'il va falloir y revenir ultérieurement car la grosse difficulté c'est d'arriver à réaliser des marquages blancs parfaitement rectilignes , même si l'aspect général vu de loin semble correct , le gros plan est sans pitié ...

Il doit y avoir une technique mais que je n'ai pas encore trouvé - sans passer par un masquage hyper fastidieux et à mon avis aléatoire vu la taille des zones à traiter !! - à ce propos n'hésitez pas à commenter de vos conseils , ils seront les bienvenus-

en fait , l'ordre de travail serait inverse :

-démonter le vitrage , chassis , etc...

-poncer le toit (carotte de démoulage)

-percer et préparer  pour les mains montoires (ponçage des mains montoires moulées)

-poncer ,décaper le chaudron 

-peindre à l'aéro les zones blanches après masquage du reste

-peindre (à la main?) les zones bleu marine

-masquer ces zones peintes

-peindre le chaudron

-peindre le toit apès masquage

-peindre le chassis en noir mat

-remonter vitrage et accastillage et mains montoires

Comme je n'ai pas respecté cet ordre  , cela me donne le résultat suivant :

 

P3140084

 

P3140085

 

en plus  , gros soucis avec la qualité du blanc  

il me reste donc à tester  une patine pour rattraper les erreurs , dans le cas contraire : ON RECOMMENCE !!

 affaire à suivre ...

Repost 0
4 décembre 2013 3 04 /12 /décembre /2013 12:04

Vu sur l'étagère des occasions chez mon vendeur de train "Minimodels" cet ensemble jouef Z5100 , un modèle qui me faisait rêver quand j'étais petit (  aujourd'hui toujours en même temps ,  parisien d'origine , ce matériel faisait parti du décor  ferroviaire de l'époque)

Bref , pas cher , 20€ , mais alors ensuite pour la remise en route cela n' a pas été la même histoire:

-roues jouef hs

-moteur hs

-bandages de roues HS

-pivot de boggie remorque cassé

-empattement électrique trop long pour activer correctement les zones de détection

-prise de courant catastrophique

-peinture bas de caisse , boggies, face avant à revoir

-panto à changer (j'ai mis un type P sommerfeldt en attendant mieux)

 

 

Pour la mécanique , j'ai repris exactement la même technique que pour la CC70002 vu précédemment, j'ai donc essayé un moteur d'imprimante identique qui s'est révélé HS , puis un autre plus petit en 6v qui n'a pas supporté le traitement , s'est bloqué et m'a fondu un décodeur lenz neuf , alors je me suis rabattu sur un moteur d'aspirateur de table (neuf mais acheté 1,5€ chez un récupérateur ) et là ça va pas mal , celui-ci developpe 15W (2A sous 7V - attention ne pas oublier de brider le décodeur pour limiter la tension au moteur  et la vitesse - impressionnant !!)

La puissance de ce moteur permettra sans problème d'envisager l'acquisition de remorques intermédiaires par la suite.

Une courte vidéo , car ce matériel apparaitra sur des vidéos futures

 

Repost 0
30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 09:29

 

PB250012-copie-1.JPG

 

Ca faisait un moment que cette machine était en maintenance au dépôt : pas de puissance , mauvais captage du courant et cannibalisation du décodeur pour un autre engin ...

Les besoins du service ont fait qu'une remise en route s'imposait.

Il a fallu tout revoir :

-bandages de roues

-captage du courant : j'ai gardé les contacts d'origine et j'ai rajouté des lamelles supplémentaires ; cependant comme j'ai conservé la mécanique de base  , il n'y a qu'un seul boggie capteur d'où la nécessité de lui adjoindre un wagon capteur avec prises tulipes pour un débranchement rapide 

-motorisarion : changement du poussif moteur Jouef par un moteur d'imprimante

-transmission : conservation du boggie mais retournement du pignon d'attaque et après récupération sur une autre vieille machine jouef du pignon d'attaque d'un boggie moteur ( c'est l'idéal : même engrenage mais 3 ou 4 fois le diamètre du petit pignon d'origine ) - le boggie moteur est à l'arrière pour une meilleure adhérence

-décodeur lenz standard

-face avant refaite - cablots et cabine

-retouches de peinture et patine , bouchage des trous des clips sur la carrosserie avec du plastique fondu au trichlo

Quelques images du chassis - comparez la taille du moteur avec celui d'origine !! :

  PB250011.JPG

Le fil courbé sert juste au maintien en place latéralement et verticalement (de la mousse dense est collée à l'arriere sur la largeur du chassis et bloque le moteur contre la transmission )

En réalité ce moteur tient pratiquement simplement avec son poids car pour un fonctionnement optimum il ne faut pas de contrainte sur la transmission , mais il faut pouvoir retourner l'engin en cas de besoin!!

 

PB250005

 

Simple et efficace : puissance et souplesse de traction garantie

Une limite toutefois : l'adhérence , il faudrait l'autre boggie moteur ; peut-être lors d'une prochaine GRG ?

 

  PB250012

 

 

 

 

Repost 0
22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 09:18

Pour faire suite à l'article du même nom , il faut dire que je suis allé un peu vite en besogne ... En effet, pour résumer , après avoir nettoyé et dégraissé le réseau à l'alcool à brûler , après avoir nettoyé chaque véhicule ,chaque motrice roue par roue...

eh ben ç'est pas le top !!!

Des machines qui fonctionnaient parfaitement la veille , s'encrassent et charbonnent au démarrage le lendemain...incompréhensible .

En fait , le réseau étant  trop dégraissé , une oxydation de surface se forme au bout de quelques heures .

La solution c'est le WD 40 : deux pressions sur la voie dans une partie cachée (loin des rampes , pour éviter le patinage) et une rotation intenses des convois : le problème est réglé ...

 

images

 

Ce dégrippant-lubrifiant-nettoyant forme un film protecteur qui améliore les contacts en supprimant les micro-arcs et protège la table de roulement de l'oxydation.

(ne pas utiliser de dégrippant avec silicone : la cata assurée)

attention, point trop n'en faut : opération à renouveler peut-être  une fois ou deux selon la taille du réseau sinon patinage et secours par l'arrière assuré !  (pour ma part 6 pressions au total pour 150m de voies appliquées progressivement au fur et à mesure de la mise en route des convois )

Après cette opération , toutes les machines ont retrouvé leur ralenti même les plus anciennes, fini les blocages sur les aiguilles et les roues sont redevenues brillantes comme au premier jour et aucun patinage ...

 

En conclusion , pour un réseau fonctionnel :

-un bon dégraissage de fond de la table de roulement à l'alcool et au chiffon de temps à autre ,

-un nettoyage régulier des roues par convoi (à tour de rôle) , un nettoyage  (et polissage si nécessaire ) des contacts  des roues motrices ,

 

-et enfin une lubrification légère et régulière du réseau ... et c'est reparti

 

 

Repost 0
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 07:48

Enfin un nouvel article ... depuis janvier 2013 , il serait temps ...

Malgré mon absence  , la fréquentation du blog ne désemplit pas  , et je vous en remerçie ...

Oui , la construction du réseau va bien se poursuivre , mais je suis actuellement en travaux sur la maison d'habitation et on ne peut pas être au four et au moulin .

A ce propos , malgré les précautions prises pour éviter l'entrée de la poussière dans le local , l'inévitable s'est produit et je me suis retrouvé avec des gros problèmes de fonctionnement , je m'explique :

1-un dépôt de poussière fine sur le réseau et le matériel , dû aux travaux

2-un encrassement chronique et rapide des roues de certaines machines, spécifiquement les plus anciennes...

3-de la crasse sur les rails revenant très rapidement après nettoyage

4-un fonctionnement global satisfaisant , puis brutalement un encrassement général...

Je précise que depuis 2010 , je n'ai quasiment jamais eu à nettoyer le réseau , d'où ma surprise !!

D'autre part je souhaitais résoudre ce problème avant de créer les zones de décor par le fait très difficile d'accès.

Après un temps de réflexion , de lecture ,de recherches et d'experiences diverses , il s'avère que ces phénomènes sont dus à une combinaison de facteurs identifiés et traités comme suit :

-la poussière , c'est hélas normal et facile à traiter , aspirateur sur le réseau et brosse douce sur le matériel : rapide et facile

-l'encrassement des machines anciennes :

En fait , compte tenu de l'usure on observe une multiplication des faux contacts et des arcs qui ont tendance à "creuser" la surface de la roue ,d'où une augmentation des faux contacts : ça charbonne et c'est de pire en pire .

Une seule solution : le polissage (ATTENTION : JAMAIS D'ABRASIF GENRE PAPIER DE VERRE OU AUTRE - IDEM SUR LES RAILS)

J'utilise pour ce faire la gomme de polissage Dremel sur outil rotatif ou à la mano et ce jusqu'à disparition totale des zones ternes sur le roues : retour à neuf et fin du problème , malgré cela :

de la crasse sur les rails revenant très rapidement après nettoyage :(et donc réencrassement rapide des machines)

C'est là qu'il m'a fallu du temps pour comprendre car après un nettoyage complet du réseau à l'alcool à brûler avec un chiffon , pas de problème au premier tour de circuit par les trains , puis très rapidement j'observe une multiplication des faux contacts et un quasi blocage au bout de quelques tours malgré des machines propres au départ...

C'est alors qu'en retournant des véhicules, j'ai compris: l'alcool non évaporée sur le réseau dilue la crasse présente sur les roues des wagons et la redépose de façon uniforme sur l'ensemble du parcours!

Depuis 2009 , (voire plus pour certains) je n'avais pas nettoyé les roues des wagons : il a fallu user du cutter pour la décoller sur certaines avant un nettoyage au trichlo !!

J'ai établi depuis un planning de nettoyage mois par mois des rames / machines car 100 véhicules dont la plupart à boggies , ça fait des roues à nettoyer ... En fait le système était saturé de crasse et avec la poussière des travaux en plus j'ai dépassé la limite acceptable :  un travail de fond s'imposait !!!

En parallèle, une fois l'ensemble remis à niveau ,un passage régulier du wagon nettoyeur à sec puis avec de l'alcool sera nécessaire (et suffisant ) pour entretenir le réseau.

L'ensemble de ces problèmes combinés amène parfois à se poser des questions , l'évidence n'apparaissant pas toujours au premier coup d'oeil ...

a+

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 17:06

tiens,  pour 50€ je me suis fait un petit plaisir ; un couplage de  61000 ...

Celui de tête capte le courant et contient le décodeur ainsi que l'éclairage ,  le second tractionne et capte le courant pour le premier  ; les deux sont reliés par un morceau de nappe informatique (4 fils : 2 pour le captage et deux pour la traction); le premier locotracteur est démotorisé .

Les traverses de tanponnement ont été meulées sur la largeur de la nappe , c'est propre avec un coup de marqueur noir en prime.

P6020003

 

P6020004

 

A l'origine j'avais placé un decodeur dans le même loco mais par manque de place , il y avait surchauffe moteur .De même la prise de courant étant plus que médiocre , il avait fallu dédier un wagon capteur : bref pas le top ; maintenant le résultat est largement supérieur : je suis même surpris par la puissance du nouveau modèle de C 61000 Jouef/Hornby celle ci est largement suffisante pour parcourir les rampes du réseau avec un bon  train tout en poussant son frère jumeau...

Allez , c'est parti

 

 

Repost 0
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 21:09

Pas de chance  , comme j'ai changé le plan de la gare par rapport au plan initial , je ne dispose plus d'un nombre suffisant de moteurs d'aiguillages Conrad pour toute la gare  : par contre il me reste quelques vieux aiguillages Jouef inutilisés et dont le moteur fonctionne parfaitement...

Voici donc un petit bricolage rapide  pour vraiment pas cher et qui me permet d'avancer dans mes travaux .

Ce système pourra être changé le cas échéant car le collage des platines d'aiguillage sur leur support est allégé afin éventuellement de parer à toute panne intempestive , moteur Conrad ou autre...

Notons tout de même que ces moteurs d'aiguillages Jouef  d'une grande simplicité et  bruyants sont très robustes pour peu que l'on évite une surchauffe de leur  bobinages


soudage de nouveaux contacts
P2270163.JPG 

collage à la cyano de la tige de commande

P2270165.JPG

j'entoure un petit fil que je colle à la soudure à l'étain

P2270169.JPG

remontage et séparation de l'aiguillage:

P2270172.JPG

cablage et collage


P2270180


le test final : bon pour le service




temps total : environ 1 heure ; cout : pas grand chose

Repost 0