Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 06:35

Quand on n'a pas de tête , il faut trouver des solutions : je m'explique ...

Il existe sur le résau une aiguille par laquelle passe tous les itinéraires, sauf que le choix de l'un ou de l'autre implique de la basculer : comme elle n'est pas talonnable je vous laisse deviner le résultat en cas d'oubli (régulier)

 

 

Au grands maux les grands remèdes : automatisation ... c'est la loc qui bascule l'aiguille via une ils , puisque tout le matériel moteur est équipé d'aimants , il n'y a donc pas grand chose à faire ...

 

vous vous souvenez de ce schéma ?

Visio-Dessin11 copie

 

eh bien , il suffit juste d'automatiser la commande unitaire comme suit :

 

Dessin1.jpg

 

Il faut tout de même pouvoir garder la main (raison d'être de l'inter auto/manuel) dans deux cas :

1-on pousse la rame , motrice en queue

2-le convoi circule en sens inverse (aiguille prise en pointe)

voila cela fonctionne parfaitement , je peux basculer d'un itinéraire à l'autre sans aucun risque déraillement !! le pied

a+

 

une photo du relais en question (chez selectronic moins de 2€) :

P7090676-copie-1.JPG

Repost 0
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 14:16

Comme promis , deux petites vidéos montrant le fonctionnement du réseau en automatique ...

Voir article 37 pour le cablage correspondant et l'implantation des différentes sections

Ce système permet également une assistance au pilotage , car lorsqu'il s'agit de manoeuvrer, d'entrer ou sortir des convois, les autres trains s'arrêtent automatiquement et donc fini de paniquer sur la centrale !!

 

 

 


Repost 0
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 09:31

L'objectif de cet article est de vous présenter la régulation du réseau , laquelle me permet aujourd'hui de faire circuler 4 trains simultanément , c'est à dire 3 sur le même circuit et un sur la boucle extérieure , avec le passage pour chacun d'entre eux sur 3 boucles de retournement à chaque tour tout cela sans intervention de ma part : et ben ça va pas être simple !!!

 

Je fais donc le choix de vous proposer un dessin simplifié du réseau (ici la boucle extérieure n'est pas représentée car c'est un simple anneau sans cablage particulier )

Pour un fonctionnement impeccable , il faut mettre en place 5 types de zones indépendantes :

 

ZD : Zone de détection de présence comme son nom l'indique , reliée à un détecteur de présence et via un relais permet de basculer la :

ZA : Zone d'arrêt correspondante en 12V continu et donc provoquer l'arrêt des trains selon les paramètres de ralentissement des loks ou en DCC si aucun train n'est détecté.(cf article 27)

ZT : zone de transition permet le passage par le train des boucles de retournement de façon automatique (voir article 35 - paragraphe b )

ZI : Zone d'inversion zone qui me permet en basculant un itinéraire d'inverser le jus dans la voie pour le passage du convoi (articles 23B - 14 - 25 et surtout 35 paragraphe a) - cette zone est aussi zone de détection , il faudra donc alimenter le détecteur de présence au bornier "Alim DCC" après le relais d'inversion

ZN : Zone neutre alimentée directement sur l'alim réseau général (ou inversée selon sa position sur le circuit) , elle permet simplement au détecteur de se réinitialiser car en sortie de zone d'arrêt une lok ne peut se trouver à la fois sur la zone d'arrêt et sur la zone de détection correspondante à celle-ci sans provoquer un blocage , logique ... le circuit étant bouclé.La  longueur sera simplement supérieure à une lok.

Voilà maintenant replaçons tout cela dans le sens logique d'exploitation:

 

planelec

 

Le cablage correspondant de l'ensemble sur une seule platine

 

SCAN0002

 

 

Très prochainement un complément filmé sur le fonctionnement du réseau ; alors à très bientôt

 

Repost 0
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 05:35

 

Comme promis , voici un récapitulatif de ce sujet déjà évoqué précédemment , avec cette fois une automatisation du système .

Deux cas se présentent donc :

a-le retournement manuel par exemple changement de sens voie paire / voie impaire par l'intermédiaire d'aiguilles selon le schéma suivant déjà vu :

 

 

RAILY2 -

 

C'est en basculant les aiguilles avant que le convoi soit sur la coupure que la zone s'inverse , la lok continu sans problème ni accoup ; une fois que celle-ci a changé de zone , on redresse les aiguilles et le sens du courant est le même partout .

Une précaution toutefois : si on oublie de rebasculer après le passage du train , on aura un court-circuit en sortie de zone  : logique , la centrale se met en sécurité ; il suffit de alors de basculer l'inverseur et c'est reparti.

Pour éviter cet inconvénient , en début et en fin de zone , on insérera le système suivant ,(ce que je vais très prochainement réaliser sur le réseau).

b-la boucle automatique:

Dans ce cas , c'est beaucoup plus simple :

 

RAILY1.jpg

 

pricipe simple : la lok déclenche l'ILS 1 qui met le courant la zone de transition dans le même sens que celle ou elle se trouve ; elle entre dans la zone sans aucun souci , puis elle déclenche la seconde blanche pour inverser la zone de transition (ou elle se trouve) afin de la polariser comme la zone suivante .

Les deux noires servent évidemment pour un fonctionnement dans le sens 2 , quand la lok passe dessus en sens inverse ,aucune action  puisque le relais est déjà dans le même sens .

par contre bien laisser un espace suffisant entre chaque ILS et la coupure c'est à dire  largement supérieur à une lok

Chaque lok devra bien évidemment être équipée d'un aimant extra plat pour être le plus proche possible du rail ( par exemple chez FB systems pages ILS et Aimants - mais il existe d'autres fournisseurs )

Le plan de cablage - relais 12v continu 2 RT  et 4 ils:

boucle-auto.JPG

 

petit montage rustique mais efficace :

 

PC270022.JPG

 

On pourra donc combiner ces deux systèmes en plaçant une  boucle auto à l'entrée et à la sortie de la boucle manuelle afin de parer à un éventuel oubli de rebascule des aiguilles : c'est ce que je prévoit sur le réseau

 

le coût total n'a absolument rien à voir avec les modules de boucle du commerce , en plus pas forcément plus simples à brancher

ATTENTION tout ça marche pô en analogique !!!

 

Nota on pourra supprimer une ils si on veut condamner un sens de circulation , par exemple j'ai une aiguille qui n'est pas talonnable dans un sens de circulation et donc j'ai retiré une ils pour éviter , par oubli de basculement de l'aiguille (ou un train "oublié")  un déraillement ou un choc de face avec un autre train ,mais ça, c'est selon le plan de chacun ...

a+

 

Repost 0
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 08:22

Pour faire sute à l'article 23D concernant la régulation du traffic en digital , j'ai affiné ma réflexion et largement simplifié le montage correspondant .

En effet en combinant le principe de détection électronique et les ILS , je suis arrivé à mes fins en ayant à l'intérieur de la même zone :

- bascule DCC vers 12V sans remontée de courant analogique vers la centrale

- ralentissement du train

- arrêt du train

- accélération

-réinitialisation du système .

Je rappelle ici le problème posé et l'objectif mentionnés dans l'article précité :  

Que va-t-il se passer lorsque la lok va arriver sur un canton déjà basculé en analogique , alors qu'elle même est alimentée en digital ?

(je rappelle pour ceux qui n'ont pas suivi que l'objectif c' est de faire circuler les trains en automatique , ceux-ci devant s'arrêter quand le canton précédent est occupé , cet arrêt progressif est réalisé en basculant automatiquement  le courant de la zone d'une alimentation DCC vers de l'analogique  , la lok étant paramétrée pour ne pas utiliser ce courant , elle ralentit et s'arrête selon les paramètres de ralentissement du décodeur )

J'ai donc trouvé chez mon fournisseur habituel  YDModels à la page :

 http://www.ydmodels.com/catalog/product_info.php?cPath=48&products_id=124 l'objet du désir : un détecteur de présence avec un relais 2 rt en aval !!! exactement ce qu'il faut pour réaliser le schéma suivant :

 Dans l'ordre de la gauche vers la droite : le  relais1  inclus dans le module MRE , puis le 2 et le 3

  REGULATION2

 

Et enfin , la preuve par l'image :

 

 

Paramétrage de la loc : cv29 et cv 51 : " ne pas fonctionner sous courant continu" , "distance d'arrêt fixe ou non" , au choix , je préfère la deuxième solution , plus réaliste et donc dans ce cas  bien prévoir une bonne longueur de zone d'arrêt (si possible) , évidemment pour des plus petits reseaux la première solution s'avèrera indispensable !!

bon soudage , a+

 

Repost 0
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 07:42

L'objectif est donc de commander simultanément plusieurs aiguilles afin de définir un itinéraire , avec le minimum de fils sachant que chaque aiguille est susceptible d'être réutilisée dans plusieurs itinéraire, et doit être commutable individuellement ...Enfin , le déclenchement d'un itinéraire doit éventuellement aussi inverser le courant sur la zone d'inversion du sens de circulation des trains (voir 23-B et 14)

 

Un petit tableau s'impose au préalable:

 

iti-1.jpg

 

On reprend également le cablage des moteurs d'aiguilles suivant le principe évoqué précédemment cad diodes tête-bêche pour limiter le nombre de fils (cela fonctionne aussi sur des moteurs jouef , par exemple)

 

 RELAIS INVERSION

 

En réalité cela donne :

 

 

P7060671

 

Pas de panique , c'est la même chose que le dessin suivant :

(Le sens de bascule de l'aiguille se change en inversant les fils de contact du moteur d'aiguille en sortie de domino)

 

Visio-Dessin11 copie 

et 6 itinéraires ça fait tout de suite du cable !!!

P7060666

 

La correspondance au TCO :

P7060675

Repost 0
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 11:13

 

ATTENTION : CET ARTICLE EST REFONDU EN 27 IL S AGIT ICI D'UNE PREMIERE REFLEXION POUR LA REGULATION DES CONVOIS MAIS TROP COMPLEXE  A METTRE EN OEUVRE EN COMPARAISON DE LA SOLUTION EVOQUEE DANS L'ARTICLE PRECITE


 

En reprenant  le fonctionnement en automatique du réseau , il m'est apparut le problème suivant :

Que va-t-il se passer lorsque la lok va arriver sur un canton déjà basculé en analogique , alors qu'elle même est alimentée en digital ?

(je rappelle pour ceux qui n'ont pas suivi que l'objectif c' est de faire circuler les trains en automatique , ceux-ci devant s'arrêter quand le canton précédent est occupé , cet arrêt progressif est réalisé en basculant automatiquement  le courant de la zone d'une alimentation DCC vers de l'analogique  , la lok étant paramétrée pour ne pas utiliser ce courant , elle ralentit et s'arrête selon les paramètres de ralentissement du décodeur )

eh bien après enquête approfondie sur Forum LocoRevue , ça doit griller la centrale ou le decodeur , ou les deux ... donc pas glop  

 

un forumeur m'a glissé une idée : installer une zone tampon avant le canton considéré... mais comment  câbler ?

voici le plan d'installation des contacteurs modifié en conséquence , les ILS bleus sont ceux qui vont agir sur les zones tampon...

 

plancantonsfinal

...de la façon suivante :

 Supposons Z4 occupée , un train arrive en Z2 et se dirige vers Z3 , (Z3 est déjà basculée en analogique puisque le train en Z4 a actionné "41") , ce train entre donc sur la zone tampon précédent Z3 (d'une longueur encore à définir  mais bien sûr plus longue qu'une motrice pour éviter le chevauchement  des boggies sur les zones) et alimentée par défaut en DCC , la lok actionne donc "20bis " une fois qu'elle est entièrement dans la zone et donc se trouve sur le même mode d'alimentation que Z3 cad en analogique ; donc pas de mélange des genres , la lok ralentit et s'arrête...

 Elle repasse ensuite sur le second ILS bleu qui réarme la zone tampon en DCC en prévision du prochain train , lorsque Z4 se libère ,alors  la loc continu sur Z3 ...

J'ai donc repris le schéma électrique de l'article précédent en ajoutant le câblage de ces zones tampon , pour simplifier , bien sûr , je n'ai ici cablé que la zone tampon 1 , cela sera la même punition pour toutes ces zones...

 

circuittableau2

 

Alors si vous voyez un oubli , un problème , vos messages seront les bienvenus ... à suivre

 

 

Repost 0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 18:08

Voilà le plan de cablage du tableau avec les fonctions désirées (à regarder en gros plan  )

 

  circuittableau

 

le circuit logique est le suivant :

 DECISION

 

on obtient donc le TCO final suivant une fois réorganisé :

 

TCOFINAL 

 

et voilà , ya plus qu'à assembler  !!! a+

Repost 0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 09:23

Voici l'aspect global qu'aura le TCO au final*  avec les commandes annexes sur la droite , les commandes individuelles par inverseurs des aiguilles se trouveront directement sur le schéma ...

*(sans les fleches noires lesquelles sont là juste pour matérialiser les itinéraires 1 à 5 qui impliquent une inversion de polarité )

 

 

TABLEAU DE COMMANDE 

 

 Sur le tableau , il y a un bouton "DEPOT - alim DCC 2" , il s'agit ici de basculer le dépôt sur une centrale digitale  par télécommande (piko) beaucoup plus rapide d'exécution que ma centrale TRIX , ce qui conviendra mieux pour les manoeuvres machines...

Justement à propos d'inversion de polarité , les itinéraires 1à 5 se gèrent comme une boucle de retournement , l'inversion sur la zone isolée s'exécutant par la manoeuvre des aiguilles correspondantes à l'itinéraire choisi ( 1 seul inverseur pour les aiguilles considérées - partie droite du tco).

Le montage suivant permet de réaliser cette opération - commande d'aiguille et inversion de polarité :

un indicateur sous forme d'ampoule entre les bornes a1 et a2 permet de controler la position de l'aiguille et l'état de la zone inversée ou non ( voir cette video )

 RELAIS INVERSION

Rappellons nous qu'en digital , si l'on inverse la polarité sur la zone où circule une lok , celle-ci continu sa course dans la même direction ; bien sur ce n'est absolument pas le cas  en analogique !!! 

Je fais donc le choix  de n'utiliser ce système qu'en fonctionnement digital afin de simplifier le cablage

en réalité sur le terrain la zone d'inversion  est représentée par la zone noire suivante :

 

  inversion2

 

  Prochain article : architecture du tableau côté cablage et connection , puis passage à la pratique ...

Repost 0
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 22:17

 

ATTENTION : CET ARTICLE EST REFONDU EN 27 IL S AGIT ICI D'UNE PREMIERE REFLEXION POUR LA REGULATION DES CONVOIS MAIS TROP COMPLEXE  A METTRE EN OEUVRE EN COMPARAISON DE LA SOLUTION EVOQUEE DANS L'ARTICLE PRECITE


 

Après avoir validé la circulation des trains à partir du plan suivant :

 plancantons

 

j'ai établi un récapitulatif des fonctions de chaque ils : quel "ils" coupe quelle zone ; et quel "ils" alimente quelle zone ?

On obtient le tableau suivant :

BLOK

 

il suffit donc de regrouper ensuite par relais/zone et on obtient le schéma :

MONTAGE

 

les "ils" et les relais sont alimentées par une décharge capacitive déjà préparée précedemment , et du fait du montage polarisé des moteurs d'aiguille avec des diodes , il faudra une autre alimentation alternative (relais A et E/I)

 

Voila pour le cablage des cantons et un fonctionnement en automatique

 

Le prochain article sera consacré à la mise en forme du tableau avec les autres fonctions associées (auro/manuel / itinéraires etc...)

 

Repost 0