Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 05:35

 

Comme promis , voici un récapitulatif de ce sujet déjà évoqué précédemment , avec cette fois une automatisation du système .

Deux cas se présentent donc :

a-le retournement manuel par exemple changement de sens voie paire / voie impaire par l'intermédiaire d'aiguilles selon le schéma suivant déjà vu :

 

 

RAILY2 -

 

C'est en basculant les aiguilles avant que le convoi soit sur la coupure que la zone s'inverse , la lok continu sans problème ni accoup ; une fois que celle-ci a changé de zone , on redresse les aiguilles et le sens du courant est le même partout .

Une précaution toutefois : si on oublie de rebasculer après le passage du train , on aura un court-circuit en sortie de zone  : logique , la centrale se met en sécurité ; il suffit de alors de basculer l'inverseur et c'est reparti.

Pour éviter cet inconvénient , en début et en fin de zone , on insérera le système suivant ,(ce que je vais très prochainement réaliser sur le réseau).

b-la boucle automatique:

Dans ce cas , c'est beaucoup plus simple :

 

RAILY1.jpg

 

pricipe simple : la lok déclenche l'ILS 1 qui met le courant la zone de transition dans le même sens que celle ou elle se trouve ; elle entre dans la zone sans aucun souci , puis elle déclenche la seconde blanche pour inverser la zone de transition (ou elle se trouve) afin de la polariser comme la zone suivante .

Les deux noires servent évidemment pour un fonctionnement dans le sens 2 , quand la lok passe dessus en sens inverse ,aucune action  puisque le relais est déjà dans le même sens .

par contre bien laisser un espace suffisant entre chaque ILS et la coupure c'est à dire  largement supérieur à une lok

Chaque lok devra bien évidemment être équipée d'un aimant extra plat pour être le plus proche possible du rail ( par exemple chez FB systems pages ILS et Aimants - mais il existe d'autres fournisseurs )

Le plan de cablage - relais 12v continu 2 RT  et 4 ils:

boucle-auto.JPG

 

petit montage rustique mais efficace :

 

PC270022.JPG

 

On pourra donc combiner ces deux systèmes en plaçant une  boucle auto à l'entrée et à la sortie de la boucle manuelle afin de parer à un éventuel oubli de rebascule des aiguilles : c'est ce que je prévoit sur le réseau

 

le coût total n'a absolument rien à voir avec les modules de boucle du commerce , en plus pas forcément plus simples à brancher

ATTENTION tout ça marche pô en analogique !!!

 

Nota on pourra supprimer une ils si on veut condamner un sens de circulation , par exemple j'ai une aiguille qui n'est pas talonnable dans un sens de circulation et donc j'ai retiré une ils pour éviter , par oubli de basculement de l'aiguille (ou un train "oublié")  un déraillement ou un choc de face avec un autre train ,mais ça, c'est selon le plan de chacun ...

a+

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

patrice 04/01/2012 20:55

oui merci c'est parfait.

j'ai intégré ma boucle de retournement.

ça prends forme et ça me plait. je fignole demain, j'ai reçu le HS de locorevue et quelques rails... je tatonne

Merci de ton aide.

cordialement

patrice 04/01/2012 10:44

pourrais tu me dire les dimensions de ta boucle de retournement afin d'avoir une idée assez précise de l'encombrement.

Merci

cybernales 04/01/2012 14:10



En fait pour la boucle manuelle (aiguille + inversion simultanée) , il faudra que celle-ci soit plus longue que le plus long des trains en circulation pour éviter que le chien se morde la
queue!!!


sinon en appliquant 1 zone de transition à l'entrée et 1 à la sortie ,théoriquement un peu plus de la longueur d'une lok jusqu'au contacteur suffirait (avant et après la coupure) à condition que
celui-ci ne bascule pas l'aiguille d'entrée sinon si tout le train n'est pas passé aie aie aie !!! .Dans le cas où il y aurait en même temps bascule de l'aiguille par l'intermédiaire du relais
via le contacteur ILS alors il faut là aussi une longueur supérieure au plus long train  ... si j'ai été assez clair  !!